Wark McKenzie

Titolo: Un manifesto hacker, di Wark McKenzie, Feltrinelli 2005

“L’informazione può essere libera dovunque, ma dovunque è in catene”.

“L’information peut partout être libre, mais elle est partout enchaînée”, résume Kenneth McKenzie, en référence au credo de la cyberculture des années 1980. Dans l’univers de McKenzie, se côtoient Debord et Robin des Bois, Rousseau et Courtney Love, les informaticiens du Massachusetts Institute of Technology et les paysans anglais du VIIIe siècle opposés à l’enclosure, Baudrillard et Kathy Aker, romancière expérimentale américaine.
La théorie de l’auteur, qui se définit “comme un crypto-marxiste”, dessine les frontières d’une nouvelle lutte des classes, version société numérique. D’un côté, donc, les hackers, prolétaires de l’information. De l’autre, la classe dirigeante composée des propriétaires des vecteurs qui “mènent un intense combat pour déposséder les hackers de leur propriété intellectuelle”.
Olivier Zilbertin (Article paru dans Le Monde du 05.01.08)

Schede su Wark McKenzie:
Wikipedia english
Wikipedia francais

Share